Stampa

Gastronomie : Gault et Millau récompense quatre restaurants de la jeune garde marseillaise

07/09/2023

Dans son livre "109", Gault et Millau met en avant les jeunes talents de la gastronomie française. Quatre adresses marseillaises y figurent en bonne place. Un nouveau signe de la vitalité de la scène culinaire marseillaise.
Avec le livre "109", Gault et Millau met chaque année en avant la nouvelle garde de la gastronomie française. Ainsi, on trouvait l'année dernière dans ses pages portraits et recettes de Boris Chapon à Alès (Lou Bi), Carla Kirsch à Lyon ou encore de la vivifiante Marie Dijon à Marseille (Caterine).

Dévoilée ce jeudi 7 septembre, l'édition 2024 distingue quatre adresses marseillaises. Il s'agit d'Ekume, dont le chef Edgar associe précision et inventivité (particulièrement autour du poisson), de Mijoba où David Mijoba désormais à la tête de son propre restaurant déploie un enthousiasme débridé, du Plongeon, le joli bistrot de cuisinier où officie Victor Sauzay (un ancien de chez Saturne à Paris et de Sépia), et de Frangine, avec le trio Fabien Resseguier, Adrien Tanchoux et Louis Thomas. Un nouveau signe de la vitalité de la scène gastronomique marseillaise.

FRANGINE, TABLE DE BRAISE

16/08/2023

En haut de la rue Paradis, un quatuor de feu s’est installé récemment. Louis, Adrien, Fabien et Antoine ont ouvert Frangine, en hommage à leurs sœurs, dont ils sont tous très proches. Dans une atmosphère résolument orientée au sud, à base de couleurs chaudes, de chaises en rotin et de lampes en terre cuite signées Koska, on sert une cuisine à la braise à la sauce Méditerranée. La spécialité de la maison ? La cuisson au four Josper, qui apporte une saveur fumée supplémentaire aux bœufs du moment. Les chefs, qui ont fait leurs armes dans des étoilés, concoctent aussi des palourdes à l’ail noir à se damner, ainsi qu’un dessert au chocolat, agrémenté d’une glace à la navette, qui en fera fondre plus d’un. Au fond du restaurant, un joli patio ensoleillé s’habille de pots Ravel pour parfaire le décor. On s’y sent bien, on y mange bien, que demander de plus ? CG

Frangine - Restaurant de cuisine à la braise

28/04/2023

Au milieu de la longue rue Paradis où les bons restos ne sont pas légion, on a vu s’ouvrir avec bonheur un nouveau bistrot. Au seuil de la porte, des gros sacs de charbon annoncent la couleur et la particularité du lieu : ici on cuisine à la braise les produits frais et de saison !

On sera de prime abord surpris de découvrir chez Frangine un boys band aux fourneaux.

Renseignement pris, on apprend que le quatuor de copains a choisi son nom en hommage aux sœurs de chacun, celles chez qui on va grailler quelques plats réconfortants quand on à la flemme ou pas le moral.
Et ce nom familier, résume bien l’approche que Louis Thomas, ancien photo-reporter et passionné de cuisine reconverti dans la restauration, a voulu donner à cette nouvelle adresse.

Ouvert et lumineux, le lieu a été entièrement repensé par l’architecte Mathieu Caribone, dans un esprit méditerranéen de partage : chaise cannées, superbe banquette de velours sur-mesure, lampes en terre cuite, carrelage terracotta.

On se sent tout de suite bien dans ce décor chaud et ensoleillé et l’on imagine très vite les déjeuners et dîners en famille ou entre amis, sans chichi.

Comme la bonne humeur est contagieuse, on sent le plaisir que lui, les autres amis chefs (Adrien Tanchoux et Fabien Resseguier) et le directeur de salle (Antoine) ont à régaler leur monde en enfournant dans le four Josper de belles pièces de viande («quel régal ces côtes de bœufs qui fondent comme du beurre» dixit nos voisins de tables) la pêche du jour ou encore des palourdes et des escargots cuisinés à la catalanes comme ce jour-là.

Comme le suggère l’identité visuelle du lieu, ici se mêle avec bonheur terre et mer. Meat ou Fish Lovers seront aux anges tout comme les amoureux des légumes au goût sublimé par la braise.
Mais que chacun se rassure, la carte ne se résume pas à cela. Frangine propose un menu bistrot où tout – jusqu’au pain et au croquant accompagnant votre café – est cuisiné maison Délicieuses panisses, gnocchis de betterave et brousse du Rove, vols au vent, pâté en croûte de igeons et porc, brioche perdu, autant de plats traditionnels de la gastronomie française interprétés avec goût et générosité.

En plus de la salle, au fond du restaurant, un joli patio accueille une quinzaine de couverts lors pour les déjeuners au frais ou prendre un apéro en attendant de gagner sa table lors des dîners.

Le Petit Plus : Tout au long de l’année, Frangine propose des évènements gourmets mensuels tels que des dîner à quatre mains invitant de jeunes talents locaux, des menus en temps avec accord mets/vins, des oursinades et d’autres surprises

Frangine, le nouveau restaurant qui remet au goût du jour la cuisson à la braise

25/04/2023

Installé au 225 rue Paradis depuis décembre dernier, Frangine est un restaurant bistronomique de quartier qui remet au goût du jour la cuisson à la braise.

Le chef Louis Thomas et ses deux amis cuisiniers, Adrien Tanchoux et Fabien Resseguier, proposent une cuisine brute, pointue et engagée. Frangine, « c’est avant tout une histoire de famille » résument les fondateurs, qui ont tous le même point commun : une soeur. Cette aventure, « c’est la promesse qu’a fait Louis à sa sœur quand il était plus jeune, et parce qu’on se sent toujours bien accueilli chez sa frangine ! ».

Une cuisine fraiche, locale et à la braise

À la carte, tous les produits sont frais, locaux et surtout cuits à la braise, au four Josper. « Car rien ne vaut la cuisson au bois, naturelle, originelle, qui apporte des saveurs supplémentaires » souligne l’équipe. Parmi les plats signatures, on retrouve bien évidemment la côte de boeuf, mais aussi les palourdes braisées, les panisses, ou les gnocchis de betterave et la brousse du rove.

Frangine propose un menu de midi varié pour les habitués. Et tout au long de l’année, le restaurant organise des événements mensuels, comme des repas concoctés à quatre mains avec de jeunes talents d’ici, des menus en cinq temps qui accordent mets et vins, des oursinades, et d’autres surprises.

Une décoration aux saveurs locales

La décoration aussi joue la carte de la Provence. Imaginé par l’architecte Mathieu Caribone, le lieu ouvert et lumineux s’habille de couleurs chaudes et ensoleillées. Banquettes jaunes, chaises en rotin, lampes en terre cuite, carrelage terracotta… Dans un esprit bistroquet, les matériaux bruts contrastent avec des éléments plus modernes.

L’équipe a décidé de jouer la carte locale jusque dans le moindre détail. Les lampes sont signées Michael Koska, designer marseillais, et les pots qui décorent la petite cour intérieure, avec du thym et du romarin, viennent tout droit de la poterie Ravel à Aubagne.

Frangine : l’adresse chiadée entre collègues où tout se cuisine à la Braise

05/04/2023

Ouvert depuis décembre, Frangine, a posé son équipe et ses fourneaux au beau milieu d'une artère particulièrement connue à Marseille, la rue Paradis. Au 225 de celle-ci, Louis et ses amis ont décidé d'y remettre au goût du jour les mets cuits à la braise et la cuisine franche et généreuse.

Imaginé par l'architecte Mathieu Caribone, le lieu ouvert et lumineux, s’habille de couleurs chaudes et ensoleillées. Banquettes jaunes, chaises en rotin, lampes en terre cuite, carrelage terracotta... Dans un esprit bistroquet, les matériaux bruts contrastent avec des éléments plus modernes.

Le petit plus ? La cour intérieure, calme et lumineuse idéale pour un déjeuner ensoleillé ou pour boire un canon en attendant son dîner. Une mélange des Univers qui se ressent aussi dans l'assiette. Louis Thomas et ses deux amis cuisiniers, Adrien Tanchoux et Fabien Resseguier proposent chez Frangine une cuisine brute, pointue et engagée, autour du feu et plus particulièrement de la braise.


Frangine, l'adresse qui met le feu

Pour les 3 compères, l'utilisation de la braise était une évidence car « rien ne vaut la cuisson au bois ». Et effectivement pour les amateurs de cette cuisson traditionnelle et naturelle, rien de plus goûtu. Véritablement exhausteur de goût au naturel, la cuisson à la braise va donner aux mets de chez Frangine des parfums prononcés et des saveurs franches.

Chez Frangine, pas de « chef » qui tienne on propose une cuisine de cuisiniers. La convivialité y est de mise et on partage sans complexes les différents plats à la carte conçu pour être dévorés en solo ou bien en partageant.


Entre mer, campagne et montage

Alors qu'on associe le barbecue à la viande saignante et aux braises encore brûlantes, le menu de chez Frangine fait des entorses aux idées préconçues. Entre les lignes de la carte, légumes et poissons se frayent une place de choix.

Le ton est donné d'emblée avec les palourdes braisées (#braiseforever) servies dans une sauce à l'ail noir à tomber. Pour la suite, si vous aimez les panisses, vous allez être servis. Proposés sous forme de petites cubes, elles sont à la fois croustillantes et moelleuses... Une délice ! On vous conseille également les couteaux en persillades ou encore les gnocchis de betterave et brousse du rove.

Chez Frangine la carte est hebdomadaire, en fonction des saisons et seule la côte de boeuf Prince des Sud (plat signature) y persiste à l'année.
Ouvert depuis seulement quelques mois, Frangine ambitionne de proposer aux habitants du quartier (et de plus loin !) des évènements mensuels tels que des repas à 4 mains avec des jeunes talents, des menus accords mets/vins ou encore des oursinades.

Frangine à Marseille. Le rue Paradis s’embrase !

27/03/2023

Au 225, rue Paradis s’est installé début décembre, Frangine, un restaurant bistronomique de quartier qui remet au goût du jour la cuisson à la braise.

CUISINIERS. Le chef Louis Thomas et ses deux amis cuisiniers, Adrien Tanchoux et Fabien Resseguier y proposent une cuisine brute, pointue et engagée, pour mettre le feu à la cité phocéenne ! 


Pourquoi Frangine ? C'est avant tout une histoire de famille qui anime ce lieu, et c'est aussi un point commun de l'équipe, chacun ayant une sœur.


Chez Frangine, tout rappelle la Provence. Imaginé par l'architecte Mathieu Caribone, le lieu ouvert et lumineux, s’habille de couleurs chaudes et ensoleillées. Banquettes jaunes, chaises en rotin, lampes en terre cuite, carrelage terracotta... Dans un esprit bistroquet, les matériaux bruts contrastent avec des éléments plus modernes. 
Mettre en valeur les produits tout en préservant la nature, c’est le pari que se lancent Louis, Adrien et Fabien avec Frangine. Ici, tout est frais, local et cuit à la braise, au four Josper. 



Alors qu’on associe le barbecue à la viande saignante, la carte de Frangine est aussi pour moitié composée de légumes et poissons. Le ton est donné d'emblée avec les palourdes braisées servies dans une sauce crémeuse à l’ail noir. On poursuit avec des panisses ultra crousty, un oignon doux des Cévennes au lard et olive ou encore les sexy gnocchis de betterave et brousse du Rove... Sans oublier le plat emblématique : la côte de bœuf Prince des Sud qui reste toujours au menu. Et on ne fait (surtout) pas l'impasse sur les desserts, notamment le riz au lait avec praliné maison.